JESSY DESHAIS CONTACT

  • Vinyle "Fucking mémory" / thème Chaos

    Chaos de ma mémoire, impossible de me souvenir des noms et des dates, l'horreur en société quand je bute sur chaque infos pour finir par un gros plouf au milieu de tous. Pas de noms, pas de dates, mais le souvenir de chaque moment avec un détail que d'autres n'auront peut être pas. Sélection particulière du cerveau. Les disques ont traversés ma vie, à mon tour de les traverser. Mes premiers instants avec la galette noire, souvenir de l'avoir glissée dans le carré de plastique orange en étant certaine qu'il ressortirait croqué comme un toast voir totalement avalé. Souvenir des 45T de ma tante et de sa pile de "salut les copains". Souvenir d'un soir où nous dormions avec ma sœur dans le salon à nous remettre plusieurs fois "un accident" de Michel Sardou parce que ça nous faisait peur…

    Les chaos de vinyle sont pour moi comme des récréations, retrouver ces instants magiques en quête de vieux vinyles chez les disquaires ou vide greniers, voir que les copains s'y prêtent et retrouvent eux aussi ce bonheur d'un temps de légèreté, replongeant dans leur précieux carrés se délestant de certains et fétichisant d'autres au gré de leur propre histoire.

  • Les Fantaisies diurétiques / thème Métamorphose

    Partant du principe que tout est intéressant, j’observe les moments fantômes de la vie qui bien que «zappés» en occupe une bonne partie.

     

    Durant un an j’ai parcouru les toilettes publiques comme privées et hasardement posé la caméra prés de moi dans cet instant libérateur.

    Très vite je me suis laissée surprendre par la proximité du monde extérieur.

    Plus de 200 vidéo ont été tournées, des instants graphiques, colorés, surprenants, riches en voisinage humain ou autre et jamais inconvenantes. La mise en boucle d'une soixantaine d'entre elles nous entraîne dans un état méditatif peu conventionnel.

     

    Une nouvelle version du thème de la femme pissante, qui libérée de la charge érotique ou exibitioniste nous laisse vivre une multitude de solitudes.

     

  • Mur de Soi(e) / thème Métamorphose

    Mur de soi(e)- Sur(e) de moi, c'est comme des couches de ma peau que je laisse flotter derrière moi.

    L’encre traversant le support suivant se transforme à l’infini dans un dessin automatique qui trouve sa force dans l'absence.

  • R#1 / thème Daily Shit

    Un rêve synthétisé en une seule image tournant à l’infini, alors que le son capte le lieu, l’environnement, la puissance des actes mais aussi la position du spectateur dans l’espace face à cette scène aveugle.

     

    voir la vidéo

  • Fukushima / thème Daily Shit

    Exposition :

    • Galerie Valérie Delaunay

    • Find your own way

    place public Montreuil

     

    vidéo

    table de cuisine tasse , chaise

    et tabouret

    Un hommage aux ouvriers et plus spécialement à ceux de Fukushima.

    Cette installation plonge le public dans une vision cyclique de la vie à travers une tasse de thé

     

    Voir la vidéo

  • Rewind / thème Les tôles

    Les Tôles sont des machines à fabriquer du temps, enfouissant le présent pour créer du passé, mais c'est aussi des prisons.

    Un journal intime géant, daté avec des infos du jour, personnelles ou sociale recouvrant l'image ou inversement.

    l'image est composée de multiples couches de papiers népalais trés fin et fabriqué à la main imprimés puis collés sur une plaque de métal rouillée,laissant remonter la surface de rouille et imprégner le papier comme la fragilité de la vie face à la rudesse du monde.

     

  • Les petites culottes / thème Daily Shit

    Un théme qui m'est cher, le massacre de l'innocence. Ces petites culottes sont moulées dans du sucre sur des mannequins de taille 6 ans. Je les ai voulu répulsives agressives et fragiles.

  • Le Daily Shit

    Exposition :

    .111 à Montreuil

    .QSP galerie à Roubaix

    .Biennale du livre à Arras

     

    Stylo bille et tampon sur papier toilette, dévidoirs.

     

    Format : H:8mX1,6m

    Août 2010, encore des insomnies. Brassant dans mes draps la tête pleine des problèmes quotidiens, impossible de trouver le sommeil. Le « Daily shit » m’apparaît comme un mirage. Il n’est pas possible que je continue à œuvrer artistiquement en faisant abstraction de ce monde déprimant.

    De façon thérapeutique je me mets à rédiger chaque jour mon tracas le plus personnel possible, daté au tampon encreur, page à page avec la rigueur de ces colonnes de presse.

     

    10 rouleaux de papier toilette, une année d’archivage, déroulant dans l’espace une gigantesque page à l’humour décapant.

     

  • La petite fille à la face de… / thème Daily Shit

    Quand j'étais enfant ma grand mère ma dit que je ressemblais au trou du cul du chien.

  • Las Meninas II / thème Dolls Invaders

  • Las Meninas / thème Dolls Invaders

  • Citadium / thème Dolls Invaders

  • Pink cube / thème Dolls Invaders

    Le Pink cube, c’est du «chamallow». Un trompe l’œil acrylique qui prend volume quand on se place à hauteur d’un répondeur diffusant une conversation féminine digne d’une cabine d’essayage.